D’un continent à l’autre, les initiatives fleurissent. Les questions aussi. Depuis le début de l’année 2021, l’entreprise française La Collective, spécialisée dans le démarchage pour ONG, propose un congé menstruel. Les personnes qui le souhaitent peuvent poser un jour de congé rémunéré par mois, durant leurs règles, en envoyant un simple mail. Ce congé a été mis en place à la suite d’un questionnaire anonyme de l’entreprise révélant que 9 salariées sur 16 avaient des règles douloureuses. «C’est un métier physique, qui nécessite d’être debout dans la rue du matin au soir, souriant, dynamique. Certaines employées venaient malgré la douleur, d’autres manquaient le travail et perdaient un jour de salaire. Ça ne correspondait pas à notre vision du bien-être au travail», a justifié Dimitri Lamoureux, cogérant.

Lire aussi: Règles, vers la fin du tabou?