La console portable Sony PSP, annoncée pour avril, n'arrivera pas en Suisse avant l'été. L'unique usine à produire la future concurrente de la Nintendo DS (LT du 14.03.05) est en effet dépassée par la demande japonaise et américaine. Brigitte Moor, porte-parole suisse de Sony, explique: «Nous pensions proposer notre console portable au public suisse en avril ou en mai. Mais la date de lancement européenne ne sera finalement annoncée qu'au salon du jeu vidéo E3, qui ouvrira ses portes le 17 mai à Los Angeles. Pour l'instant, nous nous concentrons sur les Etats-Unis où la console sera lancée le 24 mars et sur le Japon où elle est en vente dès décembre.»

Pénurie organisée?

La polémique enfle. Sony avait déjà provoqué des remous en retardant la sortie de sa console de salon PlayStation II. L'entreprise nippone serait-elle à nouveau en train d'organiser la pénurie? Plusieurs amateurs suisses ont en tous les cas déjà trouvé la parade en achetant une console importée du Japon. Mais le prix est élevé, de 450 à 600 francs selon les magasins contre un prix annoncé de 350 francs environ par l'importateur officiel Sony Suisse.

«Nous n'avons vendu que quelques dizaines de PSP japonaises, signale Pascal Arn, propriétaire du magasin Coin-Op à Chavannes. Il y a quatre ou cinq ans, la demande pour les consoles importées était beaucoup plus forte.» Mais aujourd'hui, les jeux sortent presque simultanément en Europe et au Japon. «Prévoyant le lancement européen pour bientôt, j'ai liquidé mon stock d'importations japonaises, explique Pascal Arn», qui hésite à passer à nouveau commande. Pour lui qui vend la console importée 489 francs, les marges sont plus juteuses qu'avec une console européenne.

Mais pour le client, une console d'importation recèle de nombreux problèmes. Le prix est plus élevé. Les menus sont en japonais. Selon Sony Suisse, il n'est pas certain que les jeux et les films vendus pour une PSP européenne fonctionnent sur sa version nippone. Et enfin, la garantie d'un an n'est pas toujours proposée par les importateurs.