Pour

Boris Cyrulnik: «Un débat utile»

Psychiatre et éthologue, Boris Cyrulnik commente: «Judith Harris soulève des forces façonnantes nouvelles et un débat utile en s'intéressant aux pairs. Jusqu'au XIXe siècle, on pensait que les pères faisaient tout, les mères n'étant que des porteuses. Les théories des psychanalystes ont commencé par provoquer un grand éclat de rire. Puis, depuis les années 40, on s'est mis à tout expliquer en observant le couple mère-enfant. La psychanalyse est très utile, mais faire des psychoprocès à des mères d'enfant autiste, songer à analyser tous les écoliers, ce sont des abus. Maintenant, c'est le tour de la génétique, avec des découvertes bien réelles. Mais dire que la génétique seule détermine l'homme serait aussi un abus. De nombreux livres américains, antipsychanalytiques, vont dans ce sens. Je pense qu'il existe des déterminants – influences de la mère, du maître d'école, des pairs – qui s'ajoutent à l'héritage génétique. Je me réjouis de lire le livre de Judith Harris. Dans le monde, les bandes d'enfants ou d'adolescents sont en augmentation: ce phénomène de l'éducation par les pairs mérite notre attention.»

Propos recueillis par Ar. Ra.

Contre

Edwige Antier: «Un livre cruel, décourageant et peu solide»

Conseillère des parents sur France-Info, la médiatique pédiatre Edwige Antier commente: «J'ai lu ce livre: il est décourageant pour les parents. Il annihile leurs efforts. Avec son «laisser faire les copains et déculpabilisez-vous», Judith Harris déprécie la fonction maternelle. Il suffirait, selon elle, de mettre les enfants au monde, puis en collectivité. mais on va faire des sauvageons! Sa théorie n'est pas solide. Depuis trente ans, je constate que les parents qui se passionnent pour l'éducation et qui apprennent de leurs erreurs ont des enfants épanouis. Mais l'apprentissage de l'autonomie peut prendre vingt-cinq ans: même un lycéen a besoin du regard bienveillant d'un parent. Des courants psychanalytiques ont cassé le lien mère-fille, maintenant des psychologues découragent les parents!»

Propos recueillis par Ar. Ra.