Des cabines à ondes millimétriques sont progressivement installées dans les aéroports européens. L'instrument, qui produit une image de la personne scannée sans ses vêtements, fait débat.

La cabine permet, tout comme les actuels portiques, de détecter les métaux. Mais aussi, et c'est là sa nouveauté, les céramiques, les plastiques ainsi que les matériaux chimiques ou explosifs. Il devient alors quasi impossible de dissimuler une arme sur soi, par exemple. Cependant, les personnes en charge du contrôle aperçoivent clairement les parties intimes de l'individu observé.

«Mépris des droits»

De nombreuses voix se sont élevées, ces jours, un peu partout en Europe contre cet instrument accusé de «mépriser des droits fondamentaux et la protection de la dignité humaine», selon les mots d'une élue autrichienne. Le quotidien alémanique Tages Anzeiger daté du samedi 27 octobre annonce que l'appareil en question est déjà arrivé à l'aéroport de Zurich Kloten. Son coût total est de 200 000 dollars.

Il sera mis en service début novembre, et testé pour une durée d'un mois. Kloten utilisera l'engin sur mandant de l'aviation civile européene, en vue d'une homologation au mois de décembre.