Chronique

Coup d’oreille: à la rentrée, grandir ou ne pas grandir

Dans le podcast «Entre», Justine, 11 ans, livre une chronique douce-amère du passage à l’adolescence. A réécouter d’urgence

Tous les quinze jours, notre chroniqueuse jette un «coup d’oreille» à la vaste planète des podcasts francophones et vous conseille un épisode en lien avec l’actualité.

La rentrée. Le mot se baladait dans ma tête comme le son d’une cloche résonnerait dans la cour d’un collège (quoique, ça fait longtemps que ce sont des haut-parleurs. Je vieillis?). J’ai cherché, épuisé ma besace à mots clés, épluché les thématiques possibles (parentalité? enfance? vie des profs? culture générale? éducation?), écouté des expert-e-s disserter sur le meilleur moyen d’élever sa tête blonde. Essoufflée, j’ai fini par le trouver, mon podcast «back-to-school» 2019. En fait, c’était celui de la rentrée 2018. Mais peu importe, il est intemporel.

Dans Entre, la journaliste française Charlotte Pudlowski recueille les propos de Justine, 11 ans, qui se prépare à aborder la 6e (l’équivalent de la 8e Harmos). Ils ne pullulent pas, les podcasts centrés sur les témoignages des préados. Pourquoi? Peut-être parce qu’elles nous effraient, ces demi-portions d’adultes, tantôt capables de rire à une blague scatologique, tantôt capables de philosopher sur le temps qui passe. «Avant je m’imaginais des histoires en montant sur un manège. Là, c’est différent, je suis montée dessus, je m’ennuyais. J’essayais de revenir en enfance, mais c’était trop tard», constate Justine. Implacable. 

Etrange époque de la vie

En 26 capsules de 8 à 9 minutes, on traverse, comme une petite souris perchée sur son épaule, les premiers émois de Justine. Ses questionnements sur la vie, la mort, l’amitié, la religion, les études. La violence gratuite et incompréhensible. On se replonge dans cette étrange époque de la vie où expressivité et timidité valsent au rythme des hormones, lorsque tout semble simple et compliqué à la fois.

Au crépuscule de cette intense période d’écoute, j’ai senti poindre un début de désarroi: les questions que cette fille de 11 ans se pose, je n’y ai pas encore trouvé de réponses. Alors, Entre donne envie d’enfourcher un vieux vélo et de pédaler vers l’enfance. Juste pour dire au premier ou à la première qui nous tape sur les nerfs, comme Justine lorsqu’elle fait face à une masse de camarades intolérants: «Quand je serai grande, je serai juive, féministe et bisexuelle. Je fais ce que je veux. Je suis contente d’avoir le choix».

Choisir… de se réinventer, d’emprunter un chemin, puis un autre. Et conscientiser cette chance que certain-e-s n’ont pas. Une chance dans laquelle il faut mordre, même bien après l’adolescence.


«Entre», Louie Media, sur Apple Podcasts, SoundCloud et YouTube

Publicité