«Quand j’ai besoin de me détendre, je joue. La télé m’ennuie parce qu’il n’y a pas d’interaction. Au contraire, jouer à des jeux de plateau garde mon cerveau en activité: c’est rafraîchissant.» Comme Valerio Di Gregorio, 36 ans, joueur aguerri, des centaines d’amateurs ont (re)découvert la pratique ludique depuis que la pandémie nous plonge dans l’incertitude. Le classique Monopoly, le jeu d’ambiance aux magnifiques illustrations Dixit ou encore le jeu de stratégie dans un monde médiéval Catan: se retrouver autour d’un plateau est un moyen de se divertir en restant à la maison.

«Le covid nous a obligés à être ensemble 24h/24 et 7j/7, dans des logements plus ou moins petits et insalubres», raconte Laëtitia Devalois, psychologue clinicienne en région parisienne, qui utilise régulièrement les jeux de société avec ses patients. «Cette période a un impact très fort sur nous, sur le plan psychique: on ne peut plus aller faire du sport, boire des verres ou simplement sortir. Pour peu que l’on ne soit pas un grand lecteur et qu’on ait fait le tour de Netflix, on se lasse rapidement et on essaie alors de nouvelles choses, comme le jeu de société.»