L’air est chaud, cet après-midi-là, mais elles sont venues. Pas question de manquer la routine du jeudi: le cours de gym. Au creux de la vieille ville de Sion, Marie-Antoinette et ses «élèves» – des aînées aux âges flirtant pour la plupart avec les 90 ans – se retrouvent chaque semaine pour bouger, rire, discuter. Un moment précieux dont elles ont été privées durant les moments les plus restrictifs de ces «années covid». C’est d’ailleurs de cela que nous sommes venus leur parler. De ce virus qui a synchronisé son énième grand retour en Suisse avec le début de l’été. Plus que les barres rouges sur les tests – le taux de positivité moyen était à 43,9% sur la semaine du 20 au 27 juin –, ce sont les perceptions de celles qui font partie des groupes «à risque» qui nous intéressent.