Cartes de voeux peintes avec la bouche, bulletins de versement caritatifs, calendriers de l'Avent pour la bonne cause. Dans les boîtes aux lettres romandes, c'est déjà Noël. Sur ce secteur déjà bien encombré, la Croix-Bleue Suisse a décidé d'innover. L'association qui vient en aide aux personnes dépendantes de l'alcool lance la «Blue Splash», une carte qui permet aux donateurs de faire aussi des économies. Une petite révolution dans le domaine du caritatif, destinée à séduire les jeunes.

Pour un montant de 50 francs par an, le propriétaire de la Blue Splash bénéficie de réductions allant de 10 à 30% auprès des entreprises et commerces qui jouent le jeu. Onze sociétés sont partenaires du projet, dans des secteurs divers de la location de voitures au laboratoire de développement de photos.

Pour Hélène Canton, cheffe du projet, ce changement de stratégie vise à faire sortir la Croix-Bleue des schémas traditionnels. Les 20-45 ans résidant dans les agglomérations sont le public le plus attiré par ce type d'offre, dit-elle. L'association veillera à ce que l'achat de produits alcoolisés ne puisse pas être encouragé: «Si nous étendons la Blue Splash à des restaurants, par exemple, le rabais ne devra pas porter sur les boissons alcoolisées», précise Francis Rapin, directeur romand de la Croix-Bleue. L'association espère vendre 20 000 cartes d'ici à fin mars.

Informations et commande sur le site «http://www.bluesplash.ch».