Le MEG continue d’assumer son rôle de pionnier suisse en matière de décolonisation muséale. L’institution genevoise organise cette semaine une série publique de tables rondes au sujet de la recherche de provenance – une discipline permettant une meilleure traçabilité et «biographie» des objets culturels, levant le voile sur des acquisitions parfois douteuses ou problématiques. In extenso, elle permet également de mieux saisir la valeur identitaire – passée ou encore actuelle – de ces objets pour les communautés dont ils sont issus.