Deux mille cinq cents kilomètres carrés de forêt amazonienne ont disparu entre juillet 2001 et juin 2002, selon les images satellites de l'Institut brésilien de recherche spatiale. C'est la déforestation la plus intensive qu'ait connue la région depuis l'année 1994-1995, durant laquelle 29 000 km2 avaient disparu. Le WWF craint que les chiffres de la période 2002-2003 soient encore pires. L'organisation demande au gouvernement brésilien de prendre des mesures.

Le découpage des terrains exploités devrait ainsi relever non seulement de l'économie mais aussi de l'écologie. Seule une approche basée sur des critères techniques et scientifiques peut assurer à la fois l'exploitation du potentiel économique de la région et la préservation de ses ressources.

Il importe également d'adopter des programmes d'agriculture intégrée pour les parcelles décimées ou abandonnées. La création de zones protégées permettrait également de freiner le phénomène. A cela devraient s'ajouter des mesures financières de soutien pour encourager les agriculteurs se soumettant aux contraintes liées à la préservation de ce patrimoine incomparable.