Applaudissements, cris d’enthousiasme et rires du public rythmaient la cérémonie, devant la dépouille du «roi de la pop», placée au pied de la scène du Staples Center, dans un cercueil doré à l’or fin au milieu des fleurs.

Une heure après le début de l’hommage, qui a débuté vers 10H15 locales (17H15 GMT), avaient notamment défilé sur scène les chanteuses Mariah Carey et Queen Latifah, Jennifer Hudson, le fondateur du label Motown, Berry Gordon, qui a révélé Michael Jackson, les chanteurs Lionel Richie et Stevie Wonder.

Dans un long témoignage enflammé, le révérend Al Sharpton, ami des Jackson, a lancé aux trois enfants de la star, assis à côté de leurs grands-parents: «Il n’y avait rien de bizarre chez votre père», fidèle au rôle de gardien de la mémoire du chanteur, que la famille semble lui avoir confié depuis sa mort.

La cérémonie s’est ouverte avec des messages du leader sud-africain Nelson Mandela et de la chanteuse Diana Ross, lus par le chanteur Smokey Robinson, dans un Staples Center plongé dans une lumière bleutée. Nelson Mandela a présenté ses condoléances à la famille et affirmé que Michael Jackson était «un géant et une légende», confiant avoir «pleuré avec les millions de fans à travers le monde».

Diana Ross a déclaré dans son message à la pop star: «Je veux que tu saches que même si je ne suis pas là au Staples Center, je suis là dans mon coeur». Michael Jackson était «une partie chère de mon monde, une partie de ma vie», a-t-elle dit.

Après quelques minutes, un choeur a entamé le gospel «Nous allons voir le Roi, Alléluia», alors que le cercueil du chanteur, couvert d’un lit de fleurs rouges, était transporté devant la scène sous les applaudissements du public. Mariah Carey a alors pu entonner «I’ll be there», l’un des premiers tubes du jeune Michael Jackson, alors qu’il était encore un «Jackson Five».

Queen Latifah a ensuite lu un poème de Maya Angelou, une auteur américaine noire, et Lionel Richie est monté sur scène pour entonner «Jesus is Love», bientôt suivi par Stevie Wonder, alors que défilaient au-dessus de la scène des photos géantes de la star.

Lorsque Berry Gordy, après avoir retracé les débuts de Michael Jackson à la Motown, a déclaré que le chanteur de «Thriller» était «le plus grand artiste de tous les temps», la salle s’est levée pour une longue «standing ovation». Au premier rang, des membres de la famille Jackson applaudissaient, les mains couvertes par les gants blancs parsemés de brillants qui furent l’une des signatures vestimentaires de la star.

Le cercueil était arrivé vers 09H50 locales (16H50 GMT) au Staples Center, où 11.000 fans invités avaient pris place, face à une scène surmontée d’une immense affiche de l’artiste, le visage souriant émergeant de l’ombre, avec l’inscription «A la mémoire émue de Michael Jackson, 1958-2009». Les invités ont reçu un programme, sans déroulé de la cérémonie, mais avec des photos de la star et des messages de ses proches et de sa famille.

«Tu as fait ton boulot ici, Michael, tu nous as diverti pendant des années et il n’y a rien que tu pouvais faire de mieux sur Terre», y écrit l’une des soeurs de la star, LaToya Jackson. Les alentours du Staples Center, bouclé par la police, n’ont pas empêché la foule de converger, vers le centre-ville, où vendeurs ambulants et fans émus étaient réunis.

La cérémonie a commencé après le service funèbre privé, au cimetière de Forest Lawn, perché dans les collines de Hollywood. Le service a duré une petite heure, dans le «Hall de la Liberté» du cimetière, un auditorium de 1.200 places érigé entre les tombes de plusieurs légendes du cinéma, de Bette Davis à Fritz Lang, en passant par Buster Keaton. La dépouille du «roi de la pop» a ensuite été conduite vers le Staples Center.

Selon plusieurs médias, le cercueil de Michael Jackson, doré à l’or fin, est estimé à 25.000 dollars. Ce modèle, «Le Prométhéen», a été commandé à l’entreprise qui avait déjà fourni le cercueil de James Brown en 2006.

Des fans avaient commencé à se rassembler dès les premières heures de la matinée dans le quartier du Staples Center, arborant de nombreux messages d’hommage, comme «Nous nous souviendrons de Michael Jackson».

La cérémonie était retransmise en direct par des centaines de télévisions et plusieurs sites internet à travers le monde.