Maïa Mazaurette est une journaliste et essayiste spécialiste des questions relatives à la sexualité. Deux fois par mois, elle livre au Temps son regard sur une question d'actualité.

Chroniques précédentes:

«N’épouse pas l’homme (ou la femme) que tu aimes, aime l’homme (ou la femme) que tu as épousé/e»: dès la préface du dernier essai de la psychologue Camille Rochet, le ton est donné! Dans L’Amour commence après trois ans, il s’agira de soigner son couple, jusque dans ses moments les plus intimes.

Sexuellement, la question du temps qui passe est souvent douloureuse. Car si l’amour passionnel dure trois ans (plutôt dix-huit mois, d’ailleurs), le sexe passionnel se périme encore plus vite. Le désir des femmes s’émousse en effet dès la première année de couple (la faute au manque de nouveauté, à une technique sexuelle peu efficace, aux charges domestiques, etc.).

Lire également: La pandémie, ou le retour en grâce du couple exclusif

Moins d’écrans et d’analyse

Pour maintenir la libido à flot, voici une petite sélection de dix conseils pratiques, relevés dans l’essai de Camille Rochet:

  • Eteignez les écrans, au moins un soir par semaine. Sinon, vous n’aurez pas la disponibilité mentale nécessaire à votre libido.
  • Ne négligez pas votre partenaire: le cycle de l’information, la pornographie, les jeux vidéo ne sont pas mauvais en soi, mais leur consommation excessive perturbe la communication.
  • N’imaginez pas que vous connaissez votre conjoint par cœur. Il faut constamment réapprendre à être surpris par l’autre!
  • Ne cherchez pas à résoudre les problèmes du conjoint (surtout quand il ou elle ne vous a rien demandé), mais plutôt les problèmes du couple. Sexuellement, le problème réside dans l’interaction de deux sensibilités: inutile de vouloir changer l’autre (personne n’a «raison»), mieux vaut porter vos efforts sur la relation.
  • N’analysez pas tout sous l’angle politique! Nous sommes d’accord que le sexisme, le racisme, l’homophobie et les dynamiques de classe entrent dans la chambre à coucher. Mais cela ne signifie pas que la psychologie sociale remplace la psychologie personnelle.
  • La sexualité ne s’aligne pas magiquement sous prétexte qu’on s’aime: à ce titre, les efforts sont une bonne chose. Ils conduisent à se dépasser pour entrer dans l’univers de l’autre, à construire notre amour de manière libre et active plutôt qu’à le consommer.
  • Il n’est pas rédhibitoire de connaître des conflits, y compris des conflits insolubles! Parfois, aucun accord ne sera trouvé, et il faudra faire le deuil d’une harmonie parfaite. Respectez l’intégrité de l’autre: c’est précisément parce que vous êtes différents que l’élan du désir peut exister.
  • Ne négligez pas la fidélité et l’engagement sous prétexte qu’ils vous font perdre des opportunités. La vraie maturité ne consiste pas à désirer une autonomie sans limite, mais à accepter que la dépendance donne de la valeur aux relations. Grâce au cadre du couple, vous savez que quelqu’un tient à vous. Vous développez la relation de confiance qui permet d’essayer de nouvelles choses au lit, plutôt que de répéter indéfiniment la même première nuit.
  • Le couple passe par différentes phases, et c’est normal. Deux fois par an, posez cette question: «comment pourrais-je être un meilleur conjoint?» L’avantage d’initier la démarche de changement, c’est que l’autre peut verbaliser ce qu’il/elle n’osait peut-être pas vous demander. Le couple peut alors avancer sereinement.
  • Si vous avez rencontré une nouvelle personne qui vous plaît, réfléchissez-y à deux fois avant de tout quitter sous le coup de la passion érotique. Déjà parce qu’elle ne dure pas. Mais aussi parce qu’elle vous pousse à comparer défavorablement vos deux relations: vous n’avez plus le recul pour observer votre relation primaire. Si vous ne pensiez pas quitter votre conjoint/e avant cette rencontre, essayez de sauver votre couple avant de l’abandonner. Vous pourriez bien avoir de bonnes surprises!

L'interview de Maïa Mazaurette: «Une femme parlant de sexualité est plus acceptable aujourd’hui»


Pour en savoir plus: L’Amour commence après trois ans, Interéditions, paru le 10 juin 2020.