Le caractère multiculturel de notre société est-il un problème ou une richesse? C'est l'une des questions du sondage offert par l'Institut MIS-Trend aux œuvres d'entraide Pain pour le prochain et Action de carême à l'occasion de leur campagne sur le dialogue entre les cultures. Si près de la moitié des Suisses sont ambivalents, les Alémaniques sont bien plus nombreux à mettre l'accent sur l'aspect négatif: 25,9%, contre seulement 9,1% de Romands. Ces Alémaniques sont d'autant plus insensibles aux joies du multiculturalisme qu'ils sont âgés et de sexe féminin. En revanche, à la question «la Suisse doit-elle promouvoir activement la compréhension interculturelle?», près de 2 Suisses sur 3 répondent oui. Et plus ils sont âgés, plus ils approuvent.

Pain pour le prochain, Action de carême et Etre partenaires s'inquiètent des tensions qui se multiplient en Suisse autour des requérants d'asile. Ils rappellent que, malgré leur identité chrétienne, le respect des cultures est une de leurs priorités.