FRANÇAIS

Les dicos révisent leur orthographe

Le Petit Robert et le Larousse s'alignent sur la réforme de 1990.

La réforme de l'orthographe du français, lancée en 1990, s'insère de plus en plus dans les dictionnaires. Avec son édition 2009, le Petit Robert de la langue française en est l'exemple. Celui-ci, tout comme son rival Larousse, a procédé cette année à d'importantes modifications.

Millepatte, cuillérée

Avec 1500 mots modifiés, sur 6000 mots révisés, le Petit Robert se montre soucieux d'intégrer l'orthographe réformée. «Nous avons effectué des changements d'envergure. En choisissant d'inscrire la nouvelle orthographe en premier et en utilisant cette dernière à chaque écriture du mot, les modifications ont été nombreuses. Par exemple, le mot évènement en a exigé plus de 500», note Marie-Hélène Drivaud, responsable éditoriale du Petit Robert. «Millepatte», «cuillérée», «asséner», ou encore les «après-midis», les bibles de l'orthographe se veulent désormais plus logiques.

En 1990, donc, l'orthographe a vécu une révolution. Sous l'impulsion du Conseil supérieur de la langue française, et avec l'aval de l'Académie française, l'orthographe, inchangée depuis 1835, a alors subi un nombre important de rectifications. Ces changements visent notamment une simplification des règles orthographiques et un apprentissage plus aisé de la langue française. «Les rectifications sont vraiment faites pour avoir des règles. Car on sait que disposer de règles simples va favoriser la mémoire dans l'apprentissage», remarque Marinette Matthey, professeure de sciences du langage à l'Université de Grenoble.

En France, depuis l'année dernière, une note apposée sur les programmes officiels de l'école primaire signale l'application de l'orthographe rectifiée. Selon Marinette Matthey, c'est cette avancée qui a poussé les nouveaux dictionnaires parus cette rentrée à s'intéresser aux rectifications de l'orthographe.

Ainsi, dans le sillage du dictionnaire Hachette qui, dans son édition de 2002 fut le premier à retenir toutes les modifications orthographiques, le Petit Larousse et le Petit Robert se sont tournés vers l'orthographe moderne. «Larousse, par exemple, fait un show énorme. J'ai remarqué que l'Anti-fautes d'orthographe, un dictionnaire fait pour les élèves du secondaire, propose à chaque fois une double entrée. Toutes les rectifications y sont mentionnées.» Soudure, pluriel des mots composés ou encore subtilité d'accent (grave ou aigu?), les élèves accusés de faire des fautes auront désormais un peu plus de matière à répartie en brandissant leur dictionnaire.

Publicité