■ Pourquoi un maillot à pois pour le meilleur grimpeur du Tour de France?

Ils font partie des héros du Tour de France, ces cyclistes qui excellent lorsque le dénivelé augmente et franchissent les cols à toute allure. Si les grimpeurs fascinent depuis les débuts de la Grande Boucle en 1903, ce n’est que trente ans plus tard qu’un classement de la montagne fut mis en place.

En 1975, le sponsor de l’époque, les chocolats Poulain, demande que les meilleurs grimpeurs gagnent en visibilité auprès des spectateurs. Le fond blanc et les pois rouges sont choisis par le directeur adjoint du Tour, Félix Lévitan. L’ancien journaliste souhaite rendre hommage au pistard français Henri Lemoine. Ce dernier avait étrenné sa tenue au long d’une carrière commencée avant la Seconde Guerre mondiale, au point d’être surnommé «l’homme aux petits pois». Aujourd’hui, le maillot est parrainé par les hypermarchés Carrefour. D’autres compétitions cyclistes ont depuis adopté le modèle avec des couleurs différentes, à l’image du Tour d’Espagne ou du Critérium du Dauphiné. (Aurélie Kohler)

Lire aussi: «Derrière les belles images du Tour de France se cache un monde de précarité»

■ Pourquoi dit-on «beau comme un camion»?

Cette expression assez étrange, dans le fond, date du milieu du XXe siècle, selon ce qu’on peut en lire sur le Net. On pourrait la croire ironique si l’on en juge seulement par l’esthétique d’un poids lourd. Quoique, aux Etats- Unis… Mais utiliser le mot «camion» pour amplifier la signification du mot «beau», pourquoi pas? Un camion, c’est gros… La comparaison augmente donc la «taille» de la beauté. Par contre, ça n’a pas le fuselage d’une Aston Martin des années 1950 ni celui d’un voilier fendant les mers. On discute en fait ici de goûts et de couleurs.

Autre «explication» assez fréquemment trouvée pour expliquer l’origine de l’expression: personne ne le sait! Car des formules toutes faites naissent aussi souvent par hasard, ou
parce qu’elles sont rigolotes ou fumeuses. Ensuite, le bouche-à- oreille fait le reste, et ça nous change des «beau comme un dieu», «beau comme un cœur», ou pire: «beau comme le jour». Comme si la nuit, elle, était moche. (Olivier Perrin)


Nos précédents «pourquoi?»


 

■ Pourquoi la Lune peut-elle être visible de jour?

Symboliquement, le Soleil représente l’étoile du jour et la Lune règne sur la nuit. Pourtant, qui n’a jamais aperçu notre satellite dans un ciel bleu? De fait, l’astre est visible presque tous les jours, excepté pendant la phase de la nouvelle lune.

C’est la position de la Lune par rapport au Soleil et à notre planète qui détermine sa visibilité́ pendant la journée ou la nuit. Pendant environ 29,5 jours, elle tourne en synchronisation avec la Terre et la proportion de sa surface illuminée observable se modifie. Par exemple, lors de la pleine lune – elle se situe alors à l’opposé du Soleil – la totalité de cette face est apparente. A ce moment, le Soleil se couche alors que l’astre sélène se lève.

Ainsi, plus la Lune se rapproche du Soleil, plus elle devient visible en journée. Malgré la clarté du jour, elle peut apparaître, puisqu’en tant qu’objet le plus proche de notre planète, elle reflète le plus intensément la lumière du Soleil. (A. K.)

Un billet de blog: Les grandes catastrophes exogènes, l’un des facteurs de personnalisation de nos environnements planétaires

■ Pourquoi répond-on «de rien» après un «merci»?

Le retour d’un «merci», dans certaines régions de France, peut être un très élégant «s’il vous plaît» à effet itératif et très soutenu, qui semble mille fois plus courtois que ce «de rien» qui semble n’avoir, lui, que peu de sens. Équivalent même, sur le plan sémantique, au néant absolu, à la formule de politesse aussi crasse qu’inutile. Sans parler de l’horrible et servile «service» de Suisse romande, qui exprime la déférence par rapport au service rendu, précisément; les plus parano penseront même qu’ils sont «à la merci» de leur interlocuteur.

On peut d’ailleurs tout aussi bien répondre par «je vous en prie», «avec plaisir» ou, plus populairement, avec un «y a pas d’quoi» légèrement plouc. Le Littré dit, lui, que cet affreux «de rien» signifie en réalité «nullement». Ce qui paraît logique, mais toujours peu compréhensible si l’on n’envisage pas que l’expression soit en fait une abréviation: celle d’une réponse plus longue, qui consisterait à dire: «Ne me remerciez de rien.» (O. P.)

Nos «saveurs du français» sur des mots romands: De quette à carré-bossu, nos perles du français de la semaine

■ Pourquoi les tournesols suivent-ils le soleil?

Le nom même de ces fleurs nous apprend qu’elles se vouent entièrement à la contemplation de l’étoile solaire. Mais qu’en est-il dans les faits?

D’après une étude publiée dans Science, seuls les jeunes plants passent d’est en ouest durant la journée. Ils se repositionnent en direction de l’orient, pendant la nuit. A l’image d’autres espèces végétales, les tournesols cherchent l’ensoleillement le plus efficace pour une meilleure photosynthèse.

Mais comment ce mécanisme opère-t-il? La croissance de la plante est influencée par un cycle de 24 heures et par l’hormone auxine, sensible à la lumière. Le côté ombragé de la tige s’allonge plus rapidement de jour, créant un mouvement de bascule vers le couchant. La nuit, le phénomène s’inverse. Arrivés au stade adulte, au moment de la floraison, les tournesols axent leur face au soleil levant. Ainsi, ils augmenteraient leur biomasse comme leur chaleur, ce qui permet d’attirer un plus grand nombre d’insectes pollinisateurs. (A. K.)

Même dans la technologie: Après les panneaux, voici les tournesols solaires