– Que vous souhaitez-vous pour les dix prochaines années?

– La santé que j'ai toujours eue jusqu'à maintenant.

– Où vous imaginez-vous dans dix ans?

– Sur un champ de golf avec un handicap de 15

– Vous projetez-vous facilement dans l'avenir?

– Non. J'aime bien le présent. Jusqu'ici, j'ai eu de la chance: le présent m'a toujours offert un avenir intéressant.

– Faites-vous des résolutions?

– Les résolutions, c'est pour le Conseil de sécurité. Sinon, elles sont inutiles: on prend les décisions au moment où elles deviennent nécessaires.

– Qu'aurez-vous gagné dans dix ans?

– Malheureusement dix ans de plus.

– Et qu'aurez-vous perdu?

– Dix ans de vie. Mais je me défends. L'autre jour, sur un champ de golf, un jeune homme m'a dit que je faisais 35 ans mal portés. Trente-cinq ans mal portés, ça va!

– Qu'attendez-vous de la Suisse de 2018?

– Qu'elle soit dans l'Union européenne

– Qu'est-ce qui vous effraie pour l'avenir?

– Plus rien.

– Qu'est-ce qui va marquer votre domaine de spécialité dans les dix prochaines années?

– J'espère qu'elles marqueront un redressement dans le domaine du respect des droits de l'homme

– En quoi l'humanité vous semble-t-elle en progrès?

– Je ne constate pas de progrès très visible.

– Un jour ou l'autre, le temps vous donnera raison. Sur quoi?

– Sur l'avènement d'une police judiciaire internationale.