«Ils doivent tous s’entre-tuer»

Clémence, 17 ans, raconte «Hunger Games», des films de Gary Ross (2012, 2013, 2014), basés sur des romans de Suzanne Collins

«Ça se passe dans un monde futuriste, où il y a une dictature, le Capitole, qui régit 12 districts. Tous les ans, chaque district donne au Capitole un garçon et une fille, les «tributs», qui ont entre 12 et 18 ans. Le Capitole organise des jeux, où les 24 tributs sont mis dans une arène, et ils doivent tous s’entre-tuer jusqu’à ce qu’il n’y ait plus qu’un seul survivant.

»L’histoire commence avec les 64e Hunger Games. Katniss, une fille du District 12, se porte volontaire pour sauver sa petite sœur, qui a été tirée au sort.

»Avant les jeux, il se passe deux semaines où les 24 tributs sont au Capitole, où ils font des parades, ils vont en salle d’entraînement, ils ont des interviews à la télé. Parce qu’en fait, ça se passe dans un monde très médiatisé, et tous les gens doivent obligatoirement regarder les jeux à la télé. C’est une critique de la télé-réalité, et du fait que les gens ont besoin d’être amusés.

»Ce que j’aime bien, c’est que ça se passe dans le futur, et c’est une dictature. Y a cette idée de révolution, qu’il faut changer le système en place. Et par rapport à la télé-réalité, on arrive à faire une comparaison avec ce qui se passe aujourd’hui.»