L'accident de canyoning le plus grave jamais survenu en Suisse s'est produit hier en fin d'après-midi près d'Interlaken dans l'Oberland bernois. C'est peu après 18 heures que l'alerte a été déclenchée. Des riverains du lac de Brienz voient flotter des cadavres qui sont arrivés à l'embouchure de la rivière Lütschine dans le vieux port de Bönigen, à quelques kilomètres d'Interlaken, et avertissent immédiatement la police. Deux hélicoptères de la REGA sont dépêchés sur les lieux. Vers 22 heures, la police cantonale bernoise comptait 18 morts et six blessés. Le porte-parole Jürg Mosimann a néanmoins précisé que les sauveteurs cherchaient encore au moins une personne disparue dans les gorges au dessus de Wilderswil, et que les recherches allaient continuer pendant la nuit. Des projecteurs ont été installés, et plusieurs embarcations étaient à l'œuvre sur le cours de la rivière et en aval, sur le lac de Brienz. L'identité des victimes n'a pas encore été révélée.

L'accident s'est produit dans le Saxetenbach, un affluent de la Lütschine, entre Wilderswil et Bönigen. Vingt à trente personnes ont gagné le cours d'eau au-dessus d'un endroit nommé «Siticheer» et sont descendues en rappel. Elles ont probablement été surprises par une montée des eaux et ont été emportées. Combinaison en néoprène, casque jaune et gilet de sauvetage - les victimes étaient toutes équipées conformément aux règles, mais cela n'a pas suffi. L'accident est probablement dû à un violent orage qui s'est déclenché en début de soirée. Manuela Winkelmann, apprentie en gastronmie à l'hôtel Alpenblick à Wilderswil, raconte que c'est vers 17 heures que les premières gouttes ont commencé à tomber. Cinq à sept minutes plus tard, c'était le déluge, et la pluie n'a pas cessé jusqu'aux alentours de 19 heures.

Selon un témoin oculaire, le Saxetenbach est connu pour gonfler subitement en cas d'orage. Hier, d'une couleur brun foncé, il avait doublé de volume. Il avait déjà dévasté Wilderswil il y a douze ans. L'organisateur du tour de canyoning - un sport importé de France (voir ci-dessous) - est la société «Adventure World», à Wilderswil. Les responsables de l'entreprise, consternés, ont refusé hier soir de commenter l'affaire. «Adventure World» propose chaque été diverses activités comme le canyoning, le rafting, le parapente, l'escalade ou encore le saut à l'élastique.

Interrogé sur les probables causes de l'accident, Thierry Gasser, guide de montagne à Verbier et lui-même responsable d'une société d'organisation de canyoning, le «No Limits Center», indique qu'en l'état actuel des recherches, il est difficile d'identifier les causes exactes de l'accident. Selon lui, il est fort probable que l'orage n'ait été que la cause indirecte du drame, et que les aventuriers ont en fait été victimes d'une ouverture de barrage en amont du Saxetenbach. Lui-même n'est jamais descendu le long de ce canyon, mais rappelle qu'il s'agit du cours d'eau le plus fréquenté de Suisse.

Les dangers du canyoning, selon lui, sont au nombre de trois, et dépendent pour l'essentiel de la rapidité de la montée des eaux et du rétrécissement du canyon. Les victimes ont pu être emportées par le courant et coincées plus loin sous l'eau, se briser la nuque lors d'une chute ou être frappées d'une crise cardiaque. Thierry Gasser se dit «surpris et choqué» par le nombre élevé de morts. Pour l'instant, il n'exclut pas l'hypothèse d'une erreur professionnelle, mais fait remarquer que «Adventure World», la société organisatrice la plus ancienne de la région, est réputée pour son sérieux. Le dernier accident de canyoning remonte à l'été 1997. Un homme de 24 ans était mort noyé à Lenk, dans le canton de Berne.