Sur la table trône une bouteille de syrah valaisanne. Millésime 2018. Au sommet de l’étiquette, une inscription attire l’œil: Grande Dixence. Si le nom du plus haut barrage du monde y est écrit en lettres capitales, c’est que le vin est élevé au cœur du mur de béton, dans les entrailles de la montagne à plus de 2300 mètres d’altitude. Un élevage atypique comme le sont ceux réalisés au fond d’un lac ou de la mer. Mais apportent-ils réellement quelque chose au vin ou ne sont-ils que de simples coups marketing?