«Il faut savoir accepter ses excès, parce qu’il faut savoir s’accepter soi-même. Nous vivons dans une société où les injonctions sont légion: ne pas fumer, ne pas boire, ne pas mal manger, ne pas aller au soleil, faire du sport… Si certaines d’entre elles sont valables, le problème est qu’elles finissent par induire ce qu’on pourrait appeler «la tyrannie de la perfection». Nous subissons tous à un moment donné la pression d’être parfait. Réussir un tel objectif est impossible pour les raisons que j’explique dans mon livre. En résumé, on est tiraillé entre une nature humaine qui nous pousse aux excès, notamment sur le plan alimentaire à cause de la notion de survie, et d’un autre côté le contexte sociétal actuel qui les censure.