«J’avais comme une paralysie psychologique avant d'aller en cours. Tous les matins, j’avais la boule au ventre et j’étais simplement tétanisé», raconte Geoffrey, 26 ans et youtubeur sous le pseudonyme de Superflame. Le jeune homme témoigne d’une enfance un peu en décalage du fait d’une certaine précocité et de problèmes de socialisation. Puis l’entrée dans le secondaire marque une vraie rupture. «Une cassure», dit-il. A ses difficultés à se faire des amis s’ajoute alors une angoisse de la performance. Mettre les pieds dans son établissement scolaire devient vite insupportable. «J’étais tellement soulagé quand je savais que je n’avais pas à y aller», raconte-t-il. Ses parents renoncent alors à le scolariser, non sans avoir consulté son pédiatre qui les oriente vers un service de pédopsychiatrie. C’est le début d’un long processus pour retrouver le goût de l’apprentissage et de la vie sociale.