Internet

Facebook Messenger va suggérer des sujets de conversations

Vous ne savez pas quoi dire à vos amis? L’application de messagerie instantanée affichera des informations sur les endroits qu’ils ont visités récemment, voire les dernières chansons écoutées. Cela pour vous aider à entamer la discussion

Ce n’est pour l’heure qu’un test, mis à disposition d’une poignée d’utilisateurs de Messenger. Mais d’ici à quelques semaines, il sera sans doute étendu au milliard de clients du service de messagerie instantanée de Facebook. Le réseau social suggère depuis quelques jours des sujets de conversation à certains de ses utilisateurs en se fondant sur des informations détectées sur leur compte. Cette nouvelle étape montre les ambitions de Facebook pour que Messenger, dont le nombre de nouvelles fonctions explose, devienne une plateforme incontournable.

Dirigée par le Suisse David Marcus depuis la Californie, Messenger met ainsi à disposition de certains utilisateurs américains le service «conversation topics», soit «sujets de conversation». D’après les premières captures d’écran disponibles, les informations affichées sous le nom du contact peuvent être des endroits (comme «Visited Grand Canyon Village, Arizona») ou des titres de chanson («Listened to Diablo Rojo by Rodrigo y Gabriela»), ou des événements («Planning to attend Traffic Light Social!»). Sur la droite du nom du contact figure toujours la dernière fois où il a été aperçu en ligne.

A lire: David Marcus, le Genevois au service de 700 millions d’utilisateurs

L’idée de ce service, sur lequel Facebook n’a pas encore communiqué officiellement, semble être de donner des idées de sujet de conversation à des amis qui en manquent. Une manière de briser la glace avec des amis que l’on n’a pas contactés depuis longtemps, ou de démarrer une conversation avec un nouveau contact. Mais l’idée ne plaît pas à tout le monde. «Cette fonction pourrait être utile si vos amis sur Facebook n’en sont en fait pas vraiment et sont juste des gens avec qui vous étiez à l’école. Mais pour tous les autres, avoir accès facilement à une liste des activités récentes et des habitudes de vos amis est terrifiant», écrivait cette semaine le site spécialisé américain Gizmodo.

L’essor des «chatbots»

Le but de Facebook est bien entendu que les utilisateurs de Messenger passent le plus de temps possible sur cette plateforme. Le réseau social pourrait bientôt lancer le service «Rooms», sorte de forum de discussion consacrés à des thèmes précis et ouverts à tous. Voilà pour des conversations entre humains. En parallèle, depuis ce printemps, Facebook fait le forcing pour accueillir un maximum de «chatbots» sur la même plateforme, autre manière de la rendre incontournable. Ces «agents conversationnels» sont des robots permettant aux utilisateurs d’interagir automatiquement avec des entreprises, toujours sous la forme d’une messagerie instantanée basée sur des échanges textuels. Il y a aujourd’hui plus de 11 000 «chatbots» sur Messenger, permettant de commander des plats chez Domino’s Pizza, de réserver un taxi chez Uber ou de discuter avec la Maison-Blanche. A noter que le site de rencontres Meetic dispose lui aussi de son «chatbot»…

Lire aussi:

Publicité