Oubliez l’époque où, il y a une dizaine d’années, les parents répétaient sur un ton mi-rieur, mi-agacé «tu passes trop de temps sur Face de book». Désormais ce sont eux qui s’y trouvent, et leurs enfants qui s’en amusent. Dans un geste désespéré, le géant des GAFAM a annoncé la semaine dernière qu’il débloquerait 1 milliard pour rémunérer des créateurs de contenus – comprenez: des jeunes ou, en tout cas, des personnes dont l’audience est jeune. Question de survie.