«Pour l'amour de la mode», titre Renata Libal en préambule de Fashion, un magazine hors série qui vient d'apparaître en kiosque. La rédactrice en chef de l'hebdomadaire romand Femina (218000 exemplaires vendus) évoque ensuite l'envie de partager «nos éblouissements saisonniers, de façons plus approfondie, mais aussi plus ludique, que nous ne pouvons le faire chaque semaine, dans le magazine qui paraît le dimanche».

Destiné à un public plus restreint que Femina, qui a, lui, une tonalité généraliste et multigénérationnelle, Fashion privilégie le graphisme et l'image, s'aventurant au besoin du côté de l'art contemporain (cf. l'intrigante série de l'artiste bernoise Chantal Michel, qui s'est photographiée dans un hôtel Schweizerhof à l'abandon). Tiré pour son lancement à 30000 exemplaires, mais visant plutôt à terme les 15000 exemplaires, «Fashion» aura un rythme de parution bisannuel, au printemps et à l'automne.

Ce hors-série est le résultat d'un sondage effectué auprès des lectrices de Femina il y a un an, lorsque le magazine d'Edipresse a adopté sa nouvelle formule. Ce coup de sonde a permis de mieux cerner les envies de lecture des fidèles de Femina, envies qui se reflètent aujourd'hui dans Fashion, axé sur la mode et la beauté haut de gamme. D'autres désirs de lecture se retrouveront dans d'autres hors-série bisannuels, à commencer par Forme, dédié à la santé, et proposé dans un petit format, qui paraîtra pour la première fois le 27 mars. D'autres thèmes feront leur apparition au fil des saisons, comme la décoration.

Femina n'est pas seul en Suisse romande sur le terrain des hors-série glamour. Edelweiss, édité par le groupe Ringier, a ainsi lancé en décembre dernier un intéressant Collector luxe annelé, en petit format, lui aussi dédié au haut de gamme.