Arnaque

La fausse héritière Anna Sorokin reconnue coupable à New York

Cette jeune Allemande, sans moyens financiers, avait obtenu des dizaines de milliers de dollars de prêts en se faisant passer pour une riche héritière. Elle a été reconnue coupable jeudi de vol aggravé et vol de services

La fausse héritière germano-russe Anna Sorokin a été jugée coupable jeudi à New York. Elle était accusée d'avoir volé des dizaines de milliers de dollars à des banques, des hôtels et des amis. Elle risque jusqu'à 15 ans de prison.

Au terme d'un mois de procès et deux jours de délibérations, les jurés ont estimé que la jeune femme de 28 ans était coupable de tous les chefs d'accusation contre elle, pour vol aggravé et vol de services, a indiqué le procureur de Manhattan, Cyrus Vance. Sa sentence devrait être prononcée le 9 mai.

Lire aussi: Anna Sorokin, la fausse héritière allemande qui a ensorcelé New York

Le procureur Vance a remercié le jury et s'est félicité du verdict, qualifiant les agissements d'Anna Sorokin de «longue mascarade». Grâce à d'habiles mensonges et un aplomb étonnant, la jeune femme, qui prétendait être une riche héritière allemande bien qu'elle soit sans le sou, avait obtenu des dizaines de milliers de dollars de prêts de plusieurs banques.

275 000 dollars volés

De novembre 2016 à août 2017, elle avait réussi à donner suffisamment le change pour voyager gratuitement en avions privés, vivre des mois dans des hôtels de luxe de Manhattan, sans jamais payer la note, selon les procureurs new-yorkais, qui l'accusaient d'avoir volé au total 275 000 dollars.

Fille d'un chauffeur routier russe ayant migré en Allemagne lorsqu'elle avait 16 ans, la jeune femme aux longs cheveux châtains et aux habits griffés de grands couturiers avait même essayé d'obtenir un prêt de 22 millions de dollars pour lancer un club privé à Manhattan, usant de documents falsifiés à l'appui de sa demande, selon les procureurs.

N'hésitant pas à la comparer à Frank Sinatra à ses débuts, son avocat, Todd Spodek, avait essayé de faire valoir qu'elle cherchait simplement à gagner du temps et à se «créer des opportunités».

Publicité