Les MD-11 devraient-ils êtremis hors service? Bien que Swissair se refuse à envisager la mesure – «elle ne pourrait être prise qu'en cas d'indications très nettes» notait jeudi soir une porte-parole de la compagnie –, la question peut légitimement être soulevée.

Presque trois mois après la catastrophe de Halifax, un MD-11 de Swissair a à nouveau connu des problèmes de fumée dans le cockpit, sans doute en raison de dysfonctionnements électriques. Jeudi, le vol SR 189 Singapour-Zurich a été contraint de rebrousser chemin peu de temps après le décollage. Il avait 209 passagers et 14 membres d'équipage à son bord. A une altitude d'environ 3500 mètres, l'équipage a informé la tour de contrôle de l'aéroport de Singapour qu'une odeur pénétrante, accompagnée d'une légère fumée (à peine visible) régnait dans le cockpit. Les pilotes ont alors décidé de faire demi-tour et revêtu leurs masques à oxygène. Ils ont délesté l'avion de 60 tonnes de carburant et informé les passagers que le MD-11 devait regagner Singapour en raison d'un problème technique. Le long-courrier a effectué sans problème son atterrissage après 41 minutes de vol. Les passagers ont pu être répartis sur d'autres vols en direction de l'Eu-rope. Des spécialistes de SR Technics et de Boeing, ainsi qu'un représentant de l'Office fédérale de l'aviation civile sont déjà à Singapour, où ils procèdent à un examen de l'avion.

«Il s'agit d'un incident mineur comme il en arrive assez fréquemment dans l'aviation civile, commente Jean-Claude Donzel, porte-parole de Swissair. Environ 120 fois par année, un avion est contraint de faire demi-tour en raison de la présence de fumée. Si l'on met le drame d'Halifax à part, la dernière fois qu'un tel incident est survenu sur un vol Swissair, c'était dans un MD-80, voici deux ans à Munich.»

Selon le porte-parole, le fait d'envoyer immédiatement des spécialistes à Singapour, ainsi que le déplacement d'un membre de l'administration fédérale, s'explique en partie «par le traumatisme de la catastrophe d'Halifax. A l'évidence, nous sommes contraints de tenir compte de cet aspect psychologique. Quant à l'éventualité de retirer nos MD-11 de la circulation, nous comprenons que la question puisse aujourd'hui se poser. Nous excluons pour l'heure cette possibilité. Nous n'avons pas pour habitude d'agir dans la précipitation». Swissair dispose actuellement de

15 MD-11. La compagnie suisse mettra en service au cours de l'hiver 4 MD-11 supplémentaires.

Entré en service début 1991, le tri-réacteur de McDonnell Douglas a été produit depuis lors à 180 exemplaires. Boeing, propriétaire de McDonnell Douglas, cessera bientôt la production de cet avion – technologiquement dépassé – en raison «de l'insuffisance de la demande».