Podcasts

Quand le féminisme s’invite dans vos oreilles: dix podcasts à ne pas manquer

Discussions autour des personnages féminins qui façonnent notre culture, témoignages de nos grands-mères, récits de femmes qui ont marqué l’histoire… Les émissions audio autour du féminisme sont nombreuses. Petite sélection non exhaustive

Si La Poudre, mené par Lauren Bastide, reste la référence avec ses portraits de femmes inspirantes, des dizaines de formats audio féministes ont éclos ces dernières années. Du cinéma aux règles en passant par des leçons d’histoire, chacun.e y trouvera de quoi éveiller sa conscience. Sans oublier Raffut, notre podcast natif (conçu pour une audience web) sur les femmes athlètes, qui déconstruit les clichés liés à la pratique du sport.

Quoi de meuf

Chaque semaine, la journaliste Clémentine Gallot reçoit l’une de ses consœurs pour parler actualité culturelle, politique ou sociale. Un dialogue décomplexé, diversifié, qui se positionne clairement comme intersectionnel. Les sujets sont souvent originaux, du périnée aux préférences amoureuses jusqu’aux orgasmes, et les émissions toujours ponctuées de recommandations culturelles pertinentes.

Nouvelles écoutes, 40 minutes, hebdomadaire

Mamie dans les orties

De la vie sous l’Occupation jusqu’au droit de vote en passant par l’avortement, nos grands-mères portent un héritage féminin et féministe dans leurs récits de vie. Héloïse Pierre et Marion de Bouärd recueillent leur parole avec tendresse et bienveillance, parce qu’il est «nécessaire de comprendre d’où l’on vient pour savoir où l’on va». Un podcast délicat, qui donne l’impression de retourner en enfance, un dimanche après-midi, au coin du feu, une tasse de chocolat chaud à la main.

30 minutes, toutes les trois semaines

Sorociné

Si l’industrie du cinéma prend enfin conscience d’un manque de diversité cruel dans ses productions, le septième art reste bourré de stéréotypes et de clichés autour des femmes. La journaliste critique Pauline Mallet a imaginé une émission entièrement consacrée aux films, en s’attardant sur une saga, un.e cinéaste ou un aspect spécifique du cinéma comme le sexisme dans les écoles ou les Golden Globes. Enregistré sous forme d’une longue discussion avec plusieurs invitées, Sorociné est inclusif, pédagogique et offre un nouveau regard sur le septième art.

1h10, mensuel

Les couilles sur la table

Devenue une institution dans le domaine du podcast féministe, l’émission donne la parole à des expert.e.s pour décrypter un aspect particulier des masculinités. Parce que le féminisme, c’est aussi déconstruire les clichés collés aux basques des hommes, Victoire Tuaillon s’applique à vulgariser les concepts théoriques liés aux masculinités sous toutes leurs formes, avec une grande diversité de genre et de race. Un guide éducatif nécessaire et passionnant, à mettre dans toutes les oreilles, et bientôt dans toutes les mains puisqu’un livre est en cours d’écriture.

Binge audio, 40 minutes, un jeudi sur deux

Toutes les femmes de ta vie

Susan La Flesche, Ching Shih, Jeanne de Clisson, Phoolan Devi… Ces noms de femmes vous sont peut-être inconnus, et pourtant elles ont marqué l’histoire avant de tomber injustement dans l’oubli. Betty Piccioli conte ces récits de battantes, qui ont défié l’ordre établi et lutté pour leurs droits. En plus de posséder un générique d’une douceur infinie, ce podcast historique a un format très court, pratique à écouter entre deux transports en commun.

6 minutes, hebdomadaire

Crépidules

La particularité de ce podcast, en plus d’être genevois, est de s’installer dans l’espace public pour enregistrer les épisodes en live. Des émissions bien évidemment féministes, portées «à l’oreille publique» par Alessandra et Linn depuis trois ans. Elles abordent la sexualité, les représentations théâtrales ou encore l’histoire de la médecine, avec toujours un ancrage local original. Même si la production de podcasts s’est arrêtée en janvier 2019 pour se consacrer à des ateliers d’initiation, leurs émissions sont toujours à retrouver en ligne.

50 minutes, mensuel

YESSS

Probablement le podcast le plus inspirant de cette sélection, YESSS met en avant des «warriors du quotidien», qui ont réagi à des situations de sexisme ou d’agressions sur internet, dans le couple, en famille ou dans le sport. Créée par la graphiste Anaïs Bourdet, également fondatrice du projet Paye ta Shnek, qui dénonce le harcèlement dans l’espace public, l’émission prône l’empowerment et rompt l’isolement des femmes dans leur quotidien. Et ça fait un bien fou.

La Podcast Factory, 40 minutes, mensuel

La menstruelle

Le titre décrit avec évidence le thème de ce podcast: les règles. Six femmes décortiquent ce cycle avec beaucoup d’humour et de pédagogie dans des émissions toujours passionnantes. Un véritable guide pour toutes les personnes réglées, et une «pierre à l’édifice de l’activisme menstruel». Le podcast part des expériences personnelles des intervenantes pour analyser la contraception, les protections hygiéniques ou l’injonction à la maternité, sans aucun tabou. Une jolie façon de mettre enfin le sujet sur la table.

Podcut, 50 minutes, mensuel

Un podcast à soi

Virginia Woolf prônait l’importance d’une chambre à soi, et Charlotte Bienaimé reprend le flambeau version podcast avec des émissions entre documentaire et entretiens. La journaliste s’inspire également de textes qui l’ont marquée pour broder des reportages féministes autour de «récits intimistes». Le tout emballé dans un montage tendre et soigné. A écouter avec un casque bien calé sur les oreilles, de préférence dans une chambre à soi.

Arte radio, 50 minutes, mensuel

Sois gentille, dis merci, fais un bisou

C’est une injonction que toutes les petites filles ont déjà entendue dans leur enfance: «Sois gentille, dis merci, fais un bisou.» Clémence Bodoc reprend cette norme sexiste pour un podcast motivant, dans lequel elle interroge des femmes du monde de la culture sur leur enfance, leur rapport à la scolarité, au domaine artistique… Leurs espoirs et envies brisent les stéréotypes constamment attribués aux femmes et donnent envie de casser le plafond de verre pour vivre les vies de nos rêves.

Madmoizelle, 50 minutes, tous les 15 jours

Publicité