Le Temps: Quelle est la place de l'homme dans le marketing de la poussette?

Peggy Delage: Les hommes sont désormais la cible marketing de beaucoup de secteurs d'activité et particulièrement la puériculture. Les modes de vie ont changé. Le temps partiel, le passage aux 35 heures français et le congé parental ont été déterminants. Aujourd'hui, on voit des publicités de poussettes avec un papa seulement. Cette année, en couverture de notre catalogue, il y a des parents, et plus seulement une maman comme avant. Le look de nos poussettes doit séduire les hommes.

– Ce changement de moeurs a-t-il influencé le design?

– Nous proposons un design plus masculin. Nous avons sorti la Kart, entièrement destinée à l'homme. Un modèle au design carré, des formes plus agressives. Nous nous sommes inspirés de la mécanique, la Formule 1, du karting, avec des matériaux très techniques.

– Est-ce que les femmes apprécient cet aspect plus urbain?

– Les femmes sont devenues très sensibles au marketing qui vise l'homme et, indirectement, leur enfant. Par contre, sur une poussette, les parents ne regardent pas la même chose. Une femme va privilégier le confort de l'enfant et le côté pratique. Elle se projette dans la vie: comment monter dans un bus, ou ranger la poussette dans une voiture. Elle va regarder le pliage, le freinage, les rangements, la modularité. La femme est plus pragmatique. Un homme, lui, a tendance à s'attacher au look. Il est très pointilleux sur l'image qu'il va donner de lui derrière son pousse-pousse. C'est exactement l'inverse du choix d'une voiture, où la femme va surtout regarder la couleur et l'homme plutôt le moteur.