«On pourrait retourner la question autrement: les hommes ont-ils finalement un gros clitoris? En fait, ces deux structures ont anatomiquement des points communs très importants découverts par le grand public sur le tard.

Ce n’est qu’en 1998, grâce à l’imagerie médicale, que l’urologue australienne Helen O’Connell met en évidence l’anatomie complète du clitoris. Sous le petit bouton de deux centimètres qui émerge en haut de la vulve, il existe toute une structure profonde, avec des corps caverneux, comme le pénis, qui se remplissent de sang lors de l’excitation; un gland bourré de corpuscules de volupté (en fait, des récepteurs sensoriels), comme sur le pénis; et un capuchon qui recouvre le clitoris comme le prépuce enveloppe le gland du pénis. Donc, 90% du clitoris est invisible. Autrement dit, il a également une capacité érectile, même si celle-ci ne se voit pas puisqu’elle se trouve à l’intérieur.