Rembrandt n'est pas encore vraiment Rembrandt et Amsterdam n'est pas tout à fait Amsterdam, lorsque le peintre signe en 1632 sa Leçon d'anatomie du Dr Tulp. Mais dans le genre du portrait corporatif, fort prisé par la société néerlandaise d'alors, sa prestation ne passe pas inaperçue. Jusque-là, les personnages étaient croqués sur un fond uniforme sombre dans des poses passablement figées, avec au centre la personnalité la plus importante.

Rembrandt conçoit une autre scénographie, décale sur la droite le professeur Tulp, mais dresse vers lui une poignée de visages attentifs aux explications et gestes de ce personnage qui, par deux fois déjà, a été élu bourgmestre d'Amsterdam. Les personnages qui l'entourent sont d'autres édiles mais c'est à une véritable leçon d'anatomie qu'ils assistent. Cette disposition, qui respecte la dignité des commanditaires mais lui donne un tout autre relief, souligné par le jeu du clair et de l'obscur, étonne et séduit. L'artiste a 26 ans. Il reçoit de nombreuses commandes de portraits de la part de la bourgeoisie.

Son style plus frais, plus libre, accompagne la société nouvelle qui apparaît aux Pays-Bas du Nord. Ces Provinces-Unies, acquises au protestantisme, se sont en effet affranchies en 1609 de la tutelle de l'Espagne, ont mis en place un système républicain préservant les libertés municipales. Les activités commerciales sont prospères – la célèbre Compagnie des Indes orientales est active depuis 1602 – et l'empire colonial s'étend. Né en 1606 à Leyde, Rembrandt vient donc s'établir à Amsterdam en 1632, s'y marie l'année suivante, y meurt en 1669 à 63 ans, après une maturité rayonnante vers 1650 mais aussi bien des vicissitudes.