Un instant siamoises par l'entrelacement de leurs bras, elles ont été et seront toujours très proches l'une de l'autre. Comme le bon millier de jumelles et jumeaux qui naissent chaque année en Suisse au début de XXe siècle, elles ont grandi ensemble, partagé la plupart des bons et des mauvais moments de leur jeune vie.

En cultivant les similitudes, elles ne donnent pas dans l'uniformité. A les regarder de près, on constate cette volonté d'être à la fois semblables et différentes. Les éléments du costume sont bien de la même facture, mais chacune joue la singularité par une façon bien à elle de nouer le galon du corsage, d'étaler le large foulard sur la gorge, de poser le petit chapeau plat sur la tête. Et la main de l'une, un peu crispée sur l'épaule, contraste avec les doigts de l'autre, prêts à caresser la nuque.

Que reste-t-il des différences devant la force et le rayonnement des sourires? Ils sont sortis d'un même moule et ont été polis par le bonheur d'être ensemble. Saisis à l'occasion d'une fête sédunoise, ils irradient encore.

Sauvegardé avec le soutien de Memoriav, le sourire des jumelles de Raymond Schmid (1900-1978) est visible à la Médiathèque Valais – Martigny, tous les jours de 10 à 18 heures, jusqu'au 28 novembre.