La belle-mère de Cendrillon était une affreuse mégère, qui lui faisait récurer le sol tout en chérissant ses deux sottes de filles. Celle de Blanche-Neige n’était pas plus sympathique: jalouse de sa beauté, elle mijotait des plans pour l’éliminer. Voilà pour les contes. Dans la vraie vie, les sorcières n’existent pas, mais rares sont les enfants qui adorent sans arrière-pensée la compagne de leur père. Cependant tout n’est pas perdu: dans son nouveau livre, la journaliste française Fiona Schmidt déconstruit les préjugés sexistes sur les belles-mères, et montre qu’un lien véritable peut se construire… à condition d’éviter certains pièges.

Retrouvez nos autres articles sur les faits de société