Longtemps, on a pensé la ville et la campagne comme diamétralement opposées. De Rousseau aux physiocrates, en passant par les organisations de défense de la nature, tous soulignaient cet antagonisme qui semblait alors immuable: d’un côté le béton souillé, stérile et aliénant, de l’autre la nature fertile et nourricière.