Deux ans après sa première parution, Le petit suisse à table - le guide des adresses gourmandes des journalistes romands Véronique Zbinden et Jean-Luc Ingold - est de retour. Dans une version revue et corrigée, dotée d'une mise en page plus lisible, et augmentée d'environ 80 nouvelles adresses.

Avec la qualité de ses références, ce nouveau guide décontracté s'était fait rapidement une place de choix parmi les ouvrages consacrés aux bonnes tables romandes. L'édition 2008 ne déroge pas aux principes qui avaient contribué au succès de la première (plus de 7000 exemplaires vendus): des troquets modestes aux superbistrots de chefs qui ont tâté à la haute gastronomie, en passant par les tables canailles, exotiques, méditerranéennes ou du terroir, il y en a pour tous les goûts, les envies, et les bourses. Avec un tel guide, le zapping gastronomique devient un plaisir.

Le petit suisse à table contient 340 adresses, classées thématiquement en dix chapitres. Le dernier est consacré aux bars à vin, dont le nombre a explosé. Le guide recense les endroits où on peut bruncher. Les bistros munis d'une terrasse et/ou ouverts le dimanche sont désormais signalés par des symboles.

On se régale à lire les commentaires inspirés et truculents de Véronique Zbinden et Jean-Luc Ingold. Ces deux-là ont la passion de la bonne cuisine, et savent la transmettre. Leur guide est désormais indispensable à ceux qui veulent manger bien et pas (trop) cher.

Certaines adresses ont disparu, car leurs propriétaires ont fermé. Comme le disent les deux journalistes, c'est une «folie d'ouvrir aujour- d'hui un restaurant et d'imaginer le faire vivre à l'aide de produits authentiques». Une folie qu'on a envie de soutenir.

Le petit suisse à table, Editions Texto, 240 p.