La dernière nuit de février, qui a été la plus froide cet hiver en Suisse, a donné du fil à retordre aux CFF. Les températures ont entraîné des dizaines de suppressions de train et des retards pour les voyageurs dans l'arc jurassien et autour de Berne. Dès les premiers trains à 05 h 30, le trafic a été perturbé entre Boncourt (JU) et Porrentruy et sur plusieurs lignes au départ ou à l'arrivée de Bienne. Les problèmes étaient dus aux aiguillages bloqués par le froid ou à des rames de trains elles-mêmes gelées. Les CFF ont supprimé des trains et n'ont pas toujours trouvé assez de bus de remplacement. La situation s'est normalisée vers 9 heures.

Sibérie grisonne

Dans la région de Berne, les retards se sont prolongés. Toutes les lignes, y compris le RER étaient touchées par les perturbations, qui affectaient également le tronçon entre Mattstetten et Rothrist. Plusieurs trains sur la ligne Berne-Olten ont dû être déroutés, d'autres ont été supprimés. Pour éviter des retards en cascade, les CFF ont biffé des dizaines de trains et fait circuler les rames selon les sillons disponibles.

C'est dans le canton des Grisons qu'il a fait le plus froid, avec -32,4 degrés au village de Buffalora au col de l'Ofen, a indiqué MétéoSuisse. La deuxième température la plus basse a aussi été enregistrée dans ce canton avec

-29,9° à Samedan, un froid polaire égalé seulement à La Brévine (NE). Le Plateau n'a pas été épargné: les températures les plus basses ont été signalées à Tänikon (TG) avec -18,1°, à St-Gall avec -16,7°, Berne -15,6°, Bâle -14,7° et Lucerne -14,5°. Il a fait un peu moins froid dans la région lémanique. Il faisait en moyenne -10° au bord du lac Léman. A Genève, le mercure a affiché -9,8°.

La Brévine détient toujours le record de froid absolu en Suisse avec -41,8 degrés mesurés le 12 janvier 1987.

Montagne: très froid et sec

Quant au mois de février dans son ensemble, il a été plus froid que d'habitude avec des températures de 2 à 2,5 degrés inférieures à la normale. En altitude, il a même été le plus glacial des deux dernières décennies: les températures y ont été de 3,5 à cinq degrés inférieures à la moyenne. Il s'agit des plus basses depuis 19 ans.

La neige, en revanche, s'est fait désirer. Seuls 60 à 90% des chutes de neige habituelles ont été enregistrées sur le Plateau. De Bâle à Schaffhouse, dans l'Ouest et en Valais central, cette proportion n'était que de 35 à 65%. Le sud des Alpes a même connu la sécheresse, avec seulement 5 à 10% des précipitations normales. Depuis le début de l'année, 10,1 millimètres d'eau ont été mesurés à Locarno et 11,6 millimètres à Lugano. Seules les années 1908, 1953 et 1981 ont connu un début encore plus sec.

En février, le soleil a particulièrement brillé sur l'ouest du pays et en Valais central où l'ensoleillement était de 130 à 150% supérieur à la moyenne saisonnière. Dans le nord, en revanche, l'ensoleillement était inférieur à la moyenne, et en plus de 70 à 95% de la moyenne sur le Plateau en Suisse alémanique, dans le Jura, le long des Préalpes et dans l'Oberland grison.