Est-ce parce que les Alémaniques nous considèrent nous autres Latins comme moins propres, ou plus humainement odorants? Toujours est-il que, depuis la mi-janvier, les wagons vont humer la fragrance de la lessive Radion, au départ des gares de Genève, de Nyon et de Fribourg en particulier. Pour mémoire, l'idée n'est pas neuve puisqu'en 1995 déjà Air France avait inventé le billet d'avion au «parfum du voyage», dont les moquettes de la compagnie devaient également être imprégnées. Mais Air France avait, elle, eu le bon goût de faire créer la fragrance par un grand parfumeur. L'idée des CFF est fort amusante quoiqu'un peu insultante, et trahit bien notre névrose helvético-suisse de la propreté à n'importe quel prix. Le prix du transport parfumé va-t-il baisser pour autant? Non, évidemment.