«Il existe des diplômes et des certificats dans tous les domaines, mais aucun «permis de papa». En matière de préparation à la paternité, on est complètement largués.» Parce qu’il a souvent entendu ses amis établir ce triste constat et parce que lui-même, à l’arrivée de son premier enfant, s’est trouvé démuni lorsque son épouse a dû subir une césarienne en urgence, Gaëtan Blaser-Suarez, ex-avocat de 35 ans, s’est fixé une mission: former les pères à la naissance.