Podcast

«Le gagnant recevait un voyage à Hawaï, la gagnante un t-shirt»

Dans le 5e épisode de notre podcast consacré à la place des femmes dans le sport, Raffut se penche sur l’épineuse question des inégalités salariales entre hommes et femmes, et sur la (dé) valorisation des sportives à travers elles

Comme chaque mois depuis le printemps, Raffut, podcast du Temps, plonge dans une thématique liée à place des femmes dans le sport. Pour ce cinquième épisode, nous avons choisi de nous pencher sur l’argent: les salaires, les bonus, les contrats de sponsoring proposés aux sportives.

Le Mondial de football féminin l’a rappelé il y a quelques semaines alors que les mots «Equal Pay» résonnaient dans les tribunes: les Américaines ont remporté quatre Coupes du monde et quatre titres olympiques, contre un zéro pointé pour les hommes. Pourtant, l’équipe masculine est davantage payée par la fédération. Certes, on le sait, l’événement rapporte (beaucoup!) moins. Mais quel poids donner à cet argument quand sont prises en compte les différences abyssales de moyens, d’investissements dans les infrastructures, de promotion des compétitions et (c’était d’ailleurs l’objet de l’épisode précédent) de médiatisation?

Découvrez le cinquième épisode de Raffut:

De nombreuses disciplines sont concernées. Pour tenter d’analyser et déconstruire le cercle vicieux de «dévalorisation» littérale, Raffut a tendu son micro à Anne-Flore Marxer, snowboardeuse championne du monde de freeride en 2011, réalisatrice du documentaire «A Land Shaped by Women». Olivier Massin, professeur de philosophie à l’Université de Neuchâtel, nous explique quant à lui pourquoi, puisque «à l’arrivée ce sont les spectateurs qui paient», les notions de spectacle et d’effort doivent être reconsidérées par le public lui-même: l’égalité dépendra aussi de ses préférences.

Publicité