Patrimoine

La gastronomie française a sa vitrine à Lyon

La première Cité internationale de la gastronomie a ouvert ses portes au cœur du Grand Hôtel-Dieu entièrement rénové. Le nouvel espace se veut pédagogique, ludique et forcément gourmand

Au XVIe siècle, Lyon était la plus humaniste des villes françaises et François Rabelais vint naturellement y vivre pour écrire une large partie de son œuvre dont Pantagruel et Gargantua. Un autre pan de sa vie, à savoir l’exercice de la médecine, demeura occulté. Il fut portant bel et bien praticien au sein du Grand Hôtel-Dieu, édifice de l’architecture des Lumières, sur les bords du Rhône. Peu de temps certes, car l’homme, plus souvent à l’écoute de la respiration de sa prose que de celle du patient, fut congédié par ses pairs. A l’endroit où il soigna a été inaugurée samedi dernier la Cité internationale de la gastronomie (CIG) au cœur de la presqu’île lyonnaise, sur 4000 m2 et trois étages. Le premier apparat de la cité rhodanienne est, insiste-t-on ici, la gastronomie ou plutôt «la bonne bouffe».

Lire aussi: Michelin: un vent nouveau souffle sur la gastronomie