Le sac de couchage est en place. Robin, 18 ans, s’apprête à passer la nuit sur le parvis de l’église Saint-Laurent à Lausanne. Pas sans domicile fixe, mais activiste. Venu de France à la fin de mai pour protester contre les condamnations prononcées (et plus tard retirées) contre les zadistes du Mormont. L’outil de protestation? Un sit-in au cœur de la ville, et une grève de la faim. «En fait, les criminels, ce ne sont pas eux, qui détruisent notre avenir et qui le brûlent, mais nous, qui allons essayer de le défendre comme on peut.»

Cheveux bouclés aux épaules, sweat-shirt d’ado, Robin se raconte devant la caméra du réalisateur Kevin Rumley, qui lui consacre un épisode de sa websérie documentaire, Générations sacrifiées: cinq volets de 7 à 20 minutes brossant le portrait de ces jeunes engagés dans la cause écologiste, à cœur et à corps.

Il y a Robin, mais aussi Howey Ou, surnommée la «Greta Thunberg chinoise», venue d’Allemagne, où ses parents résident, manifester son soutien aux zadistes. Jacob, un artiste lituanien qui a fait du stop depuis Kaunas pour la rencontrer. Ou encore Jérôme, syndicaliste et photographe, désireux d’apporter sa pierre à l’édifice. Certains se sont rencontrés sur internet, d’autres un peu par hasard.

Lire aussi: Howey Ou, l’activisme en vert et contre tout

Main verte

C’est le charisme de Howey Ou qui a d’abord captivé Kevin Rumley. Pour obtenir sa confiance, le réalisateur a jeûné symboliquement durant 24 heures, et a suivi l’équipée les jours suivants. Des scènes qu’il présente majoritairement en plans-séquences, «pour plonger le spectateur dans l’instant, au plus près de ces personnalités, explique Kevin Rumley. L’idée était aussi de montrer que les activistes ne sont pas des sauvages qui ne se lavent pas, mais des gens comme vous et moi qui s’investissent pour faire une différence.»

Jusqu’au 1er août, Générations sacrifiées («avec des «s» parce qu’on parle aussi de celles du futur») est accessible à prix libre sur la plateforme de streaming Doc’It Yourself, de l’association du même nom. Fondée par Kevin Rumley en 2015, elle rassemble aujourd’hui une quinzaine de cinéastes romands indépendants. Avec la main verte: autre projet en cours du collectif, Les Jardiniers de Gaïa, met en lumière des métiers en lien avec l’environnement.

Si, entre-temps, les occupants de Saint-Laurent sont repartis chacun de leur côté, Kevin Rumley prévoit d’achever sa websérie par un long métrage dédié à Howey Ou. Et puisque les militants pour le climat n’ont de loin pas terminé leur combat, il songe déjà à une deuxième saison…


«Générations sacrifiées», websérie en cinq épisodes sur la plateforme Doc’It Yourself. Retrouvez tous les articles de la rubrique «Un jour, une idée», qui reprendra à la rentrée d’août.