Des ruines de béton, des maisons détruites. On se croirait en plein terrain de guerre. Pourtant, nous sommes bien en Suisse, ce 19 juillet, dans la campagne genevoise plus exactement, à quelques encablures de la frontière française. Avec la guerre en Ukraine et les catastrophes naturelles, les images de chaos sont récurrentes sur nos écrans. Ici, à ciel ouvert, il nous saute aux yeux. L’armée suisse a reconstitué ce contexte pour simuler des sauvetages et, ainsi, préparer les secouristes à l’urgence. Le faux village en lambeaux est mis à la disposition de REDOG, la société suisse des chiens de recherche et de sauvetage, qui forme les animaux à intervenir en cas de glissement de terrain, de séisme ou d’explosion, en Suisse comme à l’étranger.