Elle est toute menue, la buvette de la Chia. Planté sur les hauts de Bulle, ce petit cabanon de bois est l'incontournable point de chute de la minuscule station gruérienne. Avec sa vue imprenable sur la Gruyère, la Chia vit grâce à une ribambelle de bénévoles. Ici, ni hôtel ni gare ni commerce, mais deux téléskis et une buvette.

L'intérieur du chalet est simple et fonctionnel. Quatre longues tables, un vieux comptoir avec sa caisse enregistreuse «années 70», une vieille desserte vitrée et quelques photos. A côté, un tipi chauffé accueille des groupes. Les habitués visitent d'ailleurs l'établissement pour son ambiance familiale et surtout pour son patron haut en couleur.

Depuis 2000, Robert Bochud se démène comme un diable pour faire marcher son restaurant. Cet ancien commercial en parfumerie en a eu ras le bol des voyages d'affaires. Passionné de saveurs du monde et de bières, il a tout quitté pour se mettre derrière les fourneaux. Il concocte une cuisine composée essentiellement de plats mijotés.

Pour se mettre en appétit, la station propose quatre sentiers-raquettes et deux pistes de ski alpin. Prochaine manifestation: le Carnaval du dahu, les 12 et 13 février prochain.

Les mets. Le plat du jour avec salade (par exemple un gratin de pâte, de moules et de légumes) coûte 15 francs. La carte changée tous les mois propose une quinzaine de mets simples à la mode de grand-maman. L'attraction, ce sont les 12 sortes de fondues (à la bière blonde, à la gueuze, aux chanterelles, au fromage de chèvre, au roquefort, aux échalotes ou encore à la tomate). Le prix, 17 francs pour 300 grammes, défie presque toute concurrence. Grâce à un caquelon à trois compartiments, le client peut même se choisir un trio de fondues. La tomme lardée aux chanterelles (12 francs), les macaronis de la Chia (9 francs) ou la croûte au fromage affiné à la bière (15 francs) ont gagné leurs lauriers. Du côté des desserts, le chef s'est procuré la recette originale du parfait glacé à l'absinthe (5 francs) qu'avait dégusté François Mitterrand lors d'une visite en Suisse. Pour le même prix: une tartelette au vin cuit accompagnée d'une crème brûlée.

Les boissons. Seuls du Pinot noir, du Féchy et du Fendant sont proposés pour accompagner les mets (15 francs le top de 50 cl). En revanche, plusieurs sortes de bière, dont une excellente pression belge (entre 2 et 4 fr. 50). Le prix de l'espresso se passe de commentaire: 2 fr. 50. Le succulent vin chaud maison est à 3 francs. Et la cruche d'eau offerte.

Les enfants. Pas de plats spéciaux. Activités hivernales (une piste de ski et un sentier-raquettes pour enfants) à proximité.

Y aller. La buvette se trouve au pied du téléski de la Chia, à cinq kilomètres de Bulle. Depuis le centre de Bulle, prendre la direction de Vaulruz. Peu avant la sortie de la ville, au bout de la rue de Vevey, bifurquer à gauche en prenant la direction La Chia. Traverser la Trême puis continuer sur une route étroite sur environ 4 kilomètres en suivant toujours les panneaux La Chia. A quelques mètres du parc: la buvette. Ouvert le week-end de 9 heures à 23 heures, la semaine quand la station fonctionne. Tél. 026 912 73 75. Réserver pour les groupes. Infos: «http://www.lachia.ch».