Contrairement à ce que les spécialistes craignaient, le vaccin contre la grippe pandémique semble efficace, très efficace même. Les résultats d’une étude clinique de Novartis, menée auprès de 100 personnes de 18 à 50 ans, montrent en effet qu’une seule dose de vaccin provoque une réponse immunitaire dans 80% des cas. Un pourcentage qui monte à plus de 90% après une seconde dose. En comparaison, pour l’enregistrement du vaccin saisonnier, dirigé contre des virus déjà en partie connus, les autorités demandent une réponse de 70 à 75%, explique-t-on chez Novartis.

Cela veut dire que le système immunitaire des personnes en bonne santé réagit très bien face au virus A(H1N1). Voilà qui peut surprendre puisque ce virus est nouveau pour l’organisme.

«En général lorsque l’on vaccine quelqu’un, un petit enfant par exemple, qui n’a pas du tout été en contact avec un virus donné, il faut deux doses pour obtenir une immunité. Et celle-ci reste bien en dessous de 80%», explique Claire-Anne Siegrist, présidente de la Commission fédérale pour les vaccinations et professeure de pédiatrie à Genève. «Les résultats de l’étude de Novartis constituent donc une bonne surprise. Nous nous attendions à devoir faire deux injections à tout le monde pour obtenir une immunité de 80%. En fait, ce virus est bien mieux reconnu par notre système immunitaire que le A(H5N1), le virus aviaire, pour lequel on n’obtient qu’environ 40% de réponse après une dose.»

Pour le médecin, les résultats de l’étude confirment ce que l’on peut constater sur le terrain. «Dans la grande majorité des cas, les adultes en bonne santé atteints par le virus pandémique se défendent bien. Au bout de quelques jours, les symptômes disparaissent, signe que le système immunitaire a été activé et a éliminé le virus.»

Une si bonne réponse immunitaire suggère que nous avons été en contact avec des virus ressemblant en partie au virus A(H1N1) dans le passé. Il semble acquis également qu’un virus semblable ait circulé il y a une cinquantaine d’années, puisque les plus de 60 ans peuvent compter sur une certaine immunité protectrice; ils sont rarement contaminés.

L’efficacité du vaccin de Novartis tient aussi au fait qu’il contient un adjuvant (MF59) qui augmente son potentiel. Un vaccin grippe saisonnière/MF59 est enregistré en Europe depuis 1997, à l’intention des seniors seulement, et plus de 45 millions de doses ont déjà été utilisées. C’est la première fois qu’il est utilisé dans un vaccin pour la grippe destiné aussi aux plus jeunes.

Ce vaccin est aussi le premier à avoir été développé par culture cellulaire. Une méthode mise au point par Novartis qui a l’avantage d’être plus rapide que la culture habituelle faite sur des œufs. Le laboratoire bâlois est par ailleurs en train de mener une autre étude clinique pour un vaccin produit de manière classique.

Décidément, le virus pandémique ne cesse de surprendre et rien ne se passe comme prévu tant par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) que par les services de santé publique. Dans un premier temps, ces instances pensaient que le virus serait fortement pathogène et provoquerait une forte mortalité. Puis elles se sont préparées à un virus ne tuant pas plus que celui de la grippe saisonnière, mais très contagieux. Et voilà que l’on découvre que la population se défend plutôt bien contre cette grippe redoutée, en particulier les plus âgés. La pandémie devrait donc causer beaucoup moins de cas mortels que la grippe saisonnière. «Selon l’Office fédéral de la santé publique, il y aura en Suisse entre 10 à 100 décès au total, contre habituellement un millier avec la grippe saisonnière. Mais il s’agira de personnes jeunes, contrairement à ce qui se passe habituellement. Ce qui est toujours plus douloureux», relève Claire-Anne Siegrist.

Les recommandations en l’état actuel des connaissances sont donc de vacciner de manière prioritaire les personnes fragiles au plan pulmonaire ou cardiaque, celles présentant un mauvais état général et celles qui ont une immunité diminuée. Il est également recommandé de se faire vacciner, le plus tôt possible contre la grippe saisonnière.