Gadget

Le hand spinner, nouveau jouet vedette dans les écoles

Utilisé d’abord par les enfants autistes, le gadget est devenu un véritable phénomène de mode aux Etats-Unis puis maintenant en Europe

Il fait déjà des ravages dans les écoles! Depuis quelques semaines, le hand spinner est le nouveau joujou en vogue dans les cours de récréation mais aussi dans les classes. Pas plus grand que la paume d’une main, le gadget, appelé aussi fidget spinner, est une sorte d’hélice à trois branches, que l’on tient dans une main entre le pouce et le majeur. Si le jouet est de bonne qualité, il peut tourner jusqu’à six minutes sans faire de bruit sur un roulement à billes ou même tenir en équilibre sur un doigt grâce à la force centrifuge.

Notre billet de blog des Etats-Unis: La folie des «fidget spinners» va contaminer l'Europe. Vous voilà avertis

Prévu initialement pour les enfants autistes, hyperactifs ou présentant des troubles de la concentration, cet objet simple s’est répandu comme une traînée de poudre en Europe. Provenant des Etats-Unis, l’invention est restée méconnue du grand public jusqu’à ce que les parents d’enfants autistes s’en emparent en 2016. Le jouet a été inventé par Catherine Hettinger en 1997, qui (comme le révèle The Guardian) n’a pas reçu beaucoup de bénéfices de son invention. Ne pouvant plus se permettre les frais de renouvellement de son brevet, l’Américaine a dû céder ses droits en 2005, tombés ainsi dans le domaine public. Ce n’est que récemment que le jouet a du succès.

Un phénomène court et violent

«C’est un produit qui se vend en grande quantité en un laps de temps limité. Le phénomène est très court et très violent», explique Laurent Clerc, directeur du King Jouet à Lausanne. Deux jours après avoir mis en vente 300 hand spinners, le magasin était déjà en rupture de stock, à l’instar de Mix-Image et Manor, notamment. «Nous allons en recommander mais pour l’instant, nos fournisseurs n’ont plus de stock.» Si certains magasins physiques n’arrivent pas à suivre, Amazon a de la marge. Plus de 48 500 résultats apparaissent pour le mot-clef «hand spinner». Ce gadget est le numéro un des ventes de la plateforme dans la catégorie des jeux et jouets.

Le petit magasin de jouets Davidson, à Lausanne, a quant à lui réussi à surfer sur la vague. Il en est déjà à la huitième commande en trois semaines et offre une large palette de formes entre 9,90 et 79,90 francs. Les enfants se bousculent dans le magasin comme Nicolas, 13 ans, qui hésite devant le comptoir. «Il y en a un plus lourd que l’autre. Il est mieux pour le «sauté des doigts» mais l’autre a des motifs plus jolis», observe-t-il. «Dans ma classe, tout le monde en a un, mais seulement en métal. Ils tournent plus vite, plus longtemps, et le creux du milieu facilite le maintien», explique Nidhal, 10 ans, venu en choisir un pour un copain.

Des tutoriels foisonnent sur YouTube

Si les jeunes sont des experts de la question, c’est qu’ils se renseignent sur YouTube où environ 610 000 vidéos pullulent, pleines d’astuces pour les rendre plus performants, de figures d’adresse, de conseils pour le fabriquer ou même de films rigolos avec des animaux. Parmi elles, certaines ont des millions de vues.

Censé aider à la concentration, le hand spinner a été interdit dans certaines écoles aux Etats-Unis. Des enseignants se sont ainsi plaints que les élèves se concentrent sur le jouet plutôt que sur les cours. En Suisse, le phénomène est encore trop récent pour susciter la controverse.

A propos de jouet: Le chien connecté «Chip», un gadget qui laisse sur sa faim

Publicité