Les habitants du petit village de San Giuliano di Puglia ont assisté dimanche à la messe célébrée pour les obsèques des 26 enfants et trois adultes tués jeudi dans un tremblement de terre. «Nous te confions, Seigneur, ces petits et nos sœurs enlevés à notre amour», a déclaré Mgr Tommaso Valentinetti, évêque de Termoli-Larino, diocèse de la région du Molise, au début de la cérémonie. Plusieurs centaines de personnes s'étaient rassemblées devant l'autel installé sous un dais dressé à l'extérieur du gymnase, transformé en chapelle ardente, de cette petite localité médiévale de près de 1500 habitants. Les 26 cercueils blancs des enfants et les trois bières sombres des adultes ont été alignés sur deux rangs à même le sol, posés sur des tapis devant l'autel, couverts de couronnes de fleurs blanches. Ils ont été portés par des membres des nombreux services – pompiers, protection civile, carabiniers, gardes forestiers – venus travailler sur les décombres de l'école du village où ont été ensevelis les enfants jeudi lors de la secousse de 5,4 sur l'échelle de Richter.

Une mère n'a pu cacher sa douleur, exprimée dans un long cri au passage du cercueil de son enfant. Toutes les petites victimes avaient moins de 10 ans. Trois femmes, dont une institutrice, ont également trouvé la mort dans cette catastrophe. Une autre enseignante grièvement blessée lors du séisme de jeudi se trouvait par ailleurs toujours dimanche dans un état critique. Au total, quelque 5500 personnes ont dû évacuer leur maison. Certaines ont passé leur troisième nuit consécutive dans des tentes ou chez des amis.

Le chef de l'Etat italien, Carlo Azeglio Ciampi, a pour sa part assisté dimanche aux obsèques des victimes pour témoigner du soutien du pays au village meurtri dont le drame bouleverse l'Italie. Il a souhaité que tout soit mis en œuvre pour permettre aux habitants de San Giuliano de continuer à vivre dans le village. Le chef du gouvernement lui a fait écho. Silvio Berlusconi a souhaité qu'un nouveau San Giuliano soit construit à côté de l'ancien village. Celui-ci a été évacué vendredi soir après une nouvelle secousse de forte intensité et ses habitants sont provisoirement installés sous des tentes montées sur le terrain de sport de la commune.

60 millions d'euros

De son côté, le gouvernement italien a annoncé dimanche l'octroi de 50 millions d'euros à la région du Molise, touchée jeudi par un tremblement de terre. Dix millions d'euros seront aussi dévolus à la région de Catane, en Sicile, où l'Etna est entré en éruption dimanche dernier.

Un Conseil des ministres spécial avait été convoqué à Rome par Silvio Berlusconi. Une minute de silence y a été observée à la mémoire des 29 victimes du village de San Giuliano di Puglia, au cœur du Molise, tués jeudi par le séisme. Un monument commémoratif sera édifié à la place de l'école effondrée, a annoncé Silvio Berlusconi qui s'était rendu sur place dès jeudi soir.

LT