Les photos de Thierry Parel ont souvent été imprimées dans les pages du Temps. Dès les débuts de ce journal en 1998, le photographe genevois y a publié de beaux portraits et reportages, sur le monde de l’innovation notamment. Doté d’un sens affûté de l’observation, qui lui permettait de révéler des angles inattendus, il savait aussi recueillir des témoignages de première main, ce qui faisait de lui le photojournaliste le mieux informé de la place. La rédaction de Large Network, avec qui il a partagé ses bureaux pendant une vingtaine d’années, a perdu un allié et un ami précieux.

Sa passion pour la biodiversité était ancienne et contagieuse. Adolescent, avant même de suivre l’Ecole de photo de Vevey, il avait obtenu un diplôme d’horticulteur à Neuchâtel. Il connaissait les noms latins des plantes et s’intéressait à la couverture végétale des villes depuis bien avant les canicules à répétition. Son livre Des Arbres remarquables, épuisé à sa sortie en 2017, venait de connaître une réédition à succès et il préparait déjà le suivant. Cycliste enthousiaste, il est décédé subitement lors d’une balade à vélo, le 9 juillet, à proximité d’un hêtre commun (Fagus sylvatica, comme il l’aurait dit). Nos pensées vont à sa compagne, Anne-Catherine, et à son fils, Roman.

Lire aussi: Des arbres genevois puissance 51 pour Noël