Une main sur la barre, l’autre sur le levier du moteur, Doris Chu zigzague entre les yachts de luxe et les navires de pêche qui parsèment le port d’Aberdeen, au sud de l’île de Hongkong. Arborant un t-shirt violet avec un col de Qipao, des lunettes carrées au look 70’s et des cheveux en brosse qui hésitent entre le orange et le brun, cette petite dame à la voix graveleuse est une conductrice de sampan, l’une de ces embarcations en bois à fond plat qui sillonnent les eaux de la cité portuaire pour transporter les résidents entre ses nombreux îlots.