Polémique

Avec son idée de «chips pour femmes» moins croustillantes et moins collantes, Pepsi ne séduit aucune cliente

La PDG de PepsiCo a suscité une vive polémique en annonçant la création de chips Doritos pour femmes moins salissantes. La marque a démenti cette annonce, mais les accusations de sexisme se multiplient sur les réseaux sociaux

Les femmes n’aimeraient pas les chips qui croustillent trop fort, qui salissent les doigts et qui ne rentrent pas dans leur sac à main. C’est le surprenant constat établi par la directrice générale de PepsiCo, Indra Nooyi, dans une interview pour le podcast Freakonomics Radio. Selon ses propos, la multinationale américaine, qui possède entre autres la marque de chips et de tortillas Doritos, réfléchirait à la création de produits genrés comme des chips pour femmes conçues et emballées différemment.

Selon la PDG, «les jeunes garçons mangent des chips, se lèchent les doigts avec allégresse, et quand ils atteignent la fin du paquet, ils versent les dernières miettes directement dans leur bouche parce qu’ils ne veulent pas perdre ce bon goût. Les femmes aimeraient faire la même chose, mais elles ne le font pas. Elles n’aiment pas mâcher trop fort en public. Et elles ne lèchent pas leurs doigts ni ne vident les miettes dans leurs bouches.»

Interrogée au sujet de la possible commercialisation de snacks ciblant les femmes, Indra Nooyi affime: «On réfléchit, et on s'apprête à en lancer quelques uns d'ici peu.» Cette annonce a suscité un tollé sur les réseaux sociaux lundi. La marque Doritos a été qualifiée de sexiste et les hashtags #LadyDoritos et #Ladychips ont fleuri sur Twitter. Des milliers de femmes des quatre coins du monde se sont indignées, ne se reconnaissant pas dans les propos tenus par Indra Nooyi.

Doritos dément l’information

Un porte-parole de Doritos a depuis démenti l’annonce ambiguë d’Indra Nooyi mais les tweets, accusateurs comme humoristiques, continuent de se propager. Sur son compte Twitter, la marque de tortillas a tenté de calmer les internautes lundi soir: «Nous avons déjà des Doritos pour femmes – ça s’appelle des Doritos et des millions de gens les adorent.» La PDG de PepsiCo ne s’est quant à elle pas exprimée depuis la polémique.

Ce n’est pas la première fois que PepsiCo suscite l’indignation sur les réseaux sociaux. En avril dernier, la marque de soda avait fait retirer un spot publicitaire controversé, des internautes l’accusant d’exploiter à des fins commerciales le mouvement protestataire Black Lives Matter.

Lire aussi: Pepsi retire une publicité controversée

Publicité