La bactérie Neisseria meningitidis est présente dans une petite partie de la population. Certains individus bénéficient d'une immunité naturelle. Elle peut déclencher deux types d'infection, qui vont souvent de pair:

La méningite

Cette infection du liquide céphalo-rachidien qui baigne le cerveau se signale par des maux de tête intenses, une raideur de la nuque, des symptômes grippaux. La douleur peut être si violente que le malade est incommodé par la lumière et peut avoir envie de vomir.

La septicémie à méningocoques

L'infection touche le sang. Elle provoque notamment, en plus de symptômes grippaux, l'apparition, sur la peau, de taches rouges qui ne disparaissent pas momentanément lorsqu'on appuie avec les doigts. La progression de la maladie peut être extrêmement rapide, de sorte qu'une consultation d'urgence à l'hôpital s'impose.

Les méningocoques ne résistent pas aux antibiotiques. Si l'infection est redoutable (10% de mortalité après un diagnostic confirmé), c'est que sa progression est rapide et qu'elle provoque des troubles secondaires graves.