Ce n'est pas un secret. Les réseaux sociaux et leurs algorithmes scrutent et analysent nos moindres scrolls et gestes. La rapidité avec laquelle le contenu consommé est utilisé par l’algorithme pour orienter les jeunes générations vers du contenu ciblé, et parfois dangereux, peut toutefois surprendre. Les résultats d’une étude mise en lumière par le Guardian révèlent que, sur Instagram, même en cas d'interactions minimales de la part de certains jeunes adolescents, une invasion d’images de corps minces et de comptes vantant les mérites de régimes amaigrissants peut avoir lieu dans les photos qui leur sont proposées.

Lire aussi: Instagram veut jouer dans la cour… des enfants